Islam Nabih

27.04.2016 ( Modifié le : 10.06.2016 )
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

faits

Islam Nabih est un capitaine de police égyptien. Au moment des faits il travaillait au commissariat de Boulaq.

En 2006, des internautes égyptiens ont publié sur la plateforme d’échanges vidéos You Tube, les images des sévices infligés à un jeune chauffeur de bus Emad Al Kabir par la police égyptienne lors de sa détention dans le commissariat de Bulaq al-Dakrur en janvier 2006. La vidéo montre Islam Nabih, capitaine de police et Reda Fati, un officier non-gradé sodomisant Al Kabir avec un bâton. La vidéo qui a fait le tour de la blogosphère méditerranéenne a été utilisée pour dénoncer les abus du gouvernement Moubarak. Dans l’une des vidéos, on voit un policier s’acharner sur un suspect qu’il frappe sans relâche au visage tandis que l’homme lève les bras pour se protéger, avant de s’écrouler au sol. Les auteurs ne se sont pas contentés d’empaler leur victime et se sont amusés à filmer la scène avec leurs téléphones portables. Ensuite, ils en ont fait un CD qu’ils ont fait circuler parmi les conducteurs de « microbus » pour les mettre en garde contre toute résistance à la police.

Ces vidéos qui montrent des exemples de brutalité policière n’ont jamais été diffusées à la télévision en Égypte. Les deux policiers dont Islam Nabih travaillent au commissariat de Boulaq, un quartier populaire du Caire.

Suite à la diffusion de vidéos filmées à l’aide de téléphones-caméras par Wael Abbas et d’autres blogueurs et après quelques tentatives d’intimidation contre le torturé, les autorités ont fini par déférer les deux policiers devant le tribunal.

 

procédure légale

Suite à la diffusion de vidéos filmées à l’aide de téléphones-caméras par Wael Abbas et d’autres blogueurs et après quelques tentatives d’intimidation contre le torturé, les autorités ont fini par déférer les deux policiers devant le tribunal.

Les deux policiers ont été jugés pour torture le 3 mars 2007 par la cour criminelle du Caire. Le capitaine de police Islam Nabih, et le caporal Reda Fathi ont été condamnés à 3 ans de prison pour avoir détenu illégalement, torturé et violé le chauffeur de bus Emad al Kabir pendant une garde à vue en 2006. Les deux hommes ont également été reconnus coupables d’avoir humilié davantage et porté préjudice à l’image d’Emad al Kabir en ayant filmé le viol de cet homme avec un téléphone portable équipé d’une caméra et fait circuler ce film.

Ils étaient passibles d’une peine de 15 ans de prison, mais le juge a été indulgent en raison du jeune âge des accusés (28 et 25 ans) et de leur manque d’expérience. L’avocat de la défense a indiqué qu’il s’agissait de « la plus lourde condamnation d’actes de torture commis par la police depuis 20 ans ».

En novembre 2007, Nabih a fait appel de sa condamnation. Le 21 mai 2008, la cour d’appel a rejeté son recours.

Le 26 mars 2009, Islam Nabih et Reda Fathi ont été libérés après avoir purgé les trois quarts de leur peine. De plus, à sa sortie, Nabih a été affecté à la direction de la Sûreté d’Assiout conservant son titre et grade. Pour plusieurs organisations dont Amnesty International, le rétablissement dans leur fonction de ces deux policiers représenterait un signal des autorités égyptiennes pour encourager implicitement la police à utiliser la torture.

 

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW